Chronique CPU : Le temps

Bonjour chers élèves.

Le cours d'aujourd'hui est un peu particulier, puisque nous allons parler d'histoire mais surtout de temps.

Car qui dit passé, présent ou futur, évoque une notion de temps. Hors qu'est-ce le temps ? Et bien sachez qu'il est très difficile de définir le temps par autre chose que par lui-même. Vous pouvez essayez de le définir comme un l'intervalle entre deux événements ou n'importe qu'elle autre analogie, vous finirez toujours par utiliser des notions de temps, on parle alors de "tautologie" (qui n'est pas la science des blagues de Toto). Tout comme Dieu est un dieu, le temps est le temps. Quel que soit le langage que vous utilisiez, vous définirez toujours le temps par lui-même.

L'image d'un fleuve qui s'écoule est souvent utilisée, comme par Héraclite il y a 2500 ans. On représente souvent le temps qui s'écoule sur une ligne droite dans un sens (la flèche du temps) et qui nous empêche logiquement de revenir en arrière, mais nous verrons que cette représentation est un peu rapide.

Le voyage dans le temps a toujours fasciné nos ancêtres. L'idée de pouvoir revivre ou ré-écrire le passé nous a tous traversé l'esprit,

L’œuvre du XXème siècle "Retour vers le futur", une trilogie de 3 bobines cinématographiques analogiques (numérisées bien plus tard) a justement pour thème le voyage dans le futur. Elle évoque le voyage dans le passé, ainsi que dans le futur.

Le voyage dans le passé est selon toute logique humaine impossible, car violant une règle encore sacrée de nos jours, la causalité.. La causalité, c'est le postulat que toute conséquence a une cause. Ainsi rien n'arrive sans que quelque chose ne l'ai provoqué.

Le voyage dans le passé implique alors une pléthore de paradoxe comme celui du "grand-père" En effet si vous remontez dans le temps et que vous tuez votre grand-père avant qu'il ne rencontre votre grand-mère, vous ne serez jamais né, et vous ne pourrez pas remonter le temps pour tuer votre grand-père.

Au delà de la causalité, c'est surtout l'irréversibilité des événements qui empêche tout retour dans le temps. Imaginons que je casse un verre, pour remonter dans le temps, il faudrait que les morceaux de verre reviennent tous à leur état initial, c'est à dire à celui d'un verre intact.

Ramené à l'échelle du monde, pour remonter dans le passé il faudrait que chaque particule se retrouve dans l'état et à l'endroit possible ou elle se trouvait à l'endroit du passé que l'on souhaite "revivre". De fait, il s'agit bien plus de reconstituer le passé que de véritablement voyager dans le passé. Au final nous en revenons toujours au principe de causalité : Tout événement qui a eu lieu il sera éternellement vrai qu'il a eu lieu. En clair : le passé est intouchable.

De la même manière, vous ne pouvez pas voyager dans le futur. On parle d'un état dans lequel le monde ne se trouve pas encore. Pour vivre le futur, il faudra prédire l'état et la position de chaque particule du monde dans un instant du futur. Bien sur, avec la puissance de calcul actuelle nous sommes capables de "calculer" le futur, pour essayer de le prédire, c'est l'enjeu de pas mal de secteurs (boursiers, politiques, climatiques, cryptographiques). Mais jamais nous ne pourrons voyager dans le futur, encore moins revenir dans notre temps (ce qui correspond à voyager dans le passé.

Vous le voyez, le temps est une chose complexe. Je pourrais vous expliquer qu'au final le temps n'existe pas en temps que tel,que les quatre dimension d'espace et de temps, ne sont qu'une seule dimension d'espace-temps, et ces deux notions deviennent alors inter-dépendantes. Je pourrais encore vous parler du temps négatif, admis dans le domaine des mathématiques. ce que la physique refuse.

Je pourrais vous parler de tout ça, mais nous n'avons plus le temps.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://ultrawaves.fr/blog/index.php?trackback/84

Haut de page