Nous sommes tous des Big Brothers

Vous pensiez que Big Brother c'était uniquement la NSA, le FBI, la DCRI, Amesys et compagnie ? La belle affaire, voilà des coupables tout désignés pour éviter d'avoir à réfléchir à notre propre attitude.

Et si Big Brother était plus proche de nous, beaucoup plus proche que nous le pensions ? Si c'était notre voisin, notre ami, notre compagne ou compagnon ? Big Brother est dans la poche de cette personne, dans la notre et celle de millions d'inconnus. C'est le smartphone équipé d'une caméra, qui prendra une photo de votre soirée arrosée, et qui l'enverra sur 3 réseaux sociaux différents dont 2 où vous n'êtes pas inscrits. Puis quelqu'un vous taguera sur cette photo, indiquant que vous étiez présent à cette soirée, flinguant l'alibi du séminaire de travail que vous aviez monté pour votre femme.

Quand vous prenez une photo, vous êtes-vous déjà posés ces questions :
- Les personnes sur cette photos sont-elles conscientes d'êtres prises en photos ?
- Sont elles d'accord que j'utilise leur image sur mes comptes personnels de réseaux sociaux ?
- Sont elles prêtes à prendre le risque de voir leur image copiée, recopiée et modifiée par des gens sans scrupules ?
Si au moins une de ces réponses est non, alors gardez la photo pour votre usage privé, dans un coin de votre PC aussi hors d'atteinte que possible.

Car si Internet a été un progrès fantastique dans beaucoup de domaines, le Web, lui reste à l'image de nature humaine. Parfois bonne, parfois mauvaise et souvent, totalement inconsciente des conséquences de ses propres actes.

À chaque nouvelle technologie, l'humain s'est toujours efforcé de chercher ce que l'on pouvait faire de meilleur ou de pire avec. À l'heure des téléphones connectés, incluant connexion 3 ou 4G, puce GPS, réseau social, appareil photo caméra, et micro-enregistreur, que reste t'il à Big Brother ? Pourquoi s'efforcerait t'il de surveiller les gens, pourquoi aller espionner la foule, quand elle s'offre elle-même à vous ? Et l'arrivée prochaine des Google Glasses et autres outils d'espionnage involontaire ne fait pas avancer les choses dans le bon sens.

Comment pourrions nous réclamer une vie privée quand nous l'exposons nous-mêmes. Nous prenons en photos nos repas sur Intagram, nos amis sur Facebook, publions nos moindres réflexions sur Twitter, nos goût musicaux sur Last.fm et nos parties de jeu sur Youtube. Comment après cela réclamer que notre vie reste privée, comment réclamer que ce que nous rendons public chaque jour puisse rester privé ?

Nous sommes tous des Big Brother, nous avons sacrifié notre vie privée et notre intégrité sur l'autel de l'égo, pour satisfaire notre voyeurisme et nos perversions. En attendant que nous prenions conscience de cela, la NSA est un bouc émissaire bien pratique.

PS : L'écrivain Walter Kim parle de Little Brother pour décrire ce phénomène. A lire ici : http://www.internetactu.net/2010/11/16/little-brothers-contre-big-brother/

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://ultrawaves.fr/blog/index.php?trackback/76

Haut de page